Vous êtes ici / / / Deborah Henson-Conant
Chargement Spectacles

Deborah Henson-Conant

Nominée pour un Grammy Award, la harpiste Deborah Henson-Conant est une véritable femme-orchestre. Avec sa harpe électrique et sa voix, elle combine des sons en temps réel grâce à une pédale d’effet, puis entrelace des superpositions instrumentales ou vocales.

Jouant sur une harpe électrique CAMAC en fibre de carbone spécialement conçue pour elle et qui porte son nom : la « DHC Light », elle offre une nouvelle jeunesse à l’instrument qui entre dans une autre ère.

Loin de la musique classique, Deborah Henson-Conant est une véritable «showgirl», une artiste formidable dont on compare la musique à celle de Leonard Bernstein ou d’Elvis Presley. Sa voix est un croisement de Carly Simon ou de Joan Baez, son jeu rappelle Chuck Berry ou Jimmy Hendrix, son humour est dans la lignée d’un Victor Borge ou même d’un Eddie Izzard.

La «sauvage de la harpe»

Ses spectacles, sa vie, son instrument, ses ateliers comme sa musique, sont sujets à métamorphose – l’ensemble est lié par des histoires bien ficelées où s’exprime son humour universel. Doc Severinsen, le légendaire trompettiste du Tonight Show, l’appelle « wild woman of the harp », littéralement « la sauvage de la harpe ». Steve Vai la qualifie de « Jimi Hendrix de la harpe ». En écoutant Deborah Henson-Conant, vous ne verrez plus la harpe de la même façon.

On a entendu Deborah en tournée avec le Boston Pops, en première partie de Ray Charles à Tanglewood, sur la scène avec Bobby McFerrin ou en coulisse avec Steven Tyler d’Aérosmith, Deborah a aussi participé à de nombreuses émissions de télévision, de Charlie Rose à Joan Rivers, et deux émissions musicales lui ont été consacrées par la télévision publique américaine PBS.

 

Le site de Deborah Henson-Conant